L'activité Meets Schools de sensibilisation des élèves à la problématique de la grande pauvreté a débuté dès l'année scolaire 2011-2012. Il se base désormais sur un kit pédagogique à destination de tout professeur désireux de s'inscrire dans ce projet. N'hésitez pas à contacter Cherifa Billami, la coordinatrice de l'activité.

2011-2012
2012-2013
2013-2014
2014-2015

2011-2012

Dans le but de sensibiliser des élèves d'une école de Bruxelles à la question de la précarité et à la nécessité, pour tout être humain, d’une véritable solidarité sociale dépassant stéréotypes et catégorisations sociales en tout genre, l’idée nous est venue de travailler la question de la sécurité sociale en classe à travers le livre Revendications de (pré)-SDF bruxellois paru en 2011 chez Maelström à l'initiative du Collectif MANIFESTEMENT. Hésitant d’abord quant aux réactions des élèves, la surprise fut de taille en voyant à quel point cette réalité les touchait de près, et qu’elle venait secouer leurs idées reçues pour faire émerger ensuite une réflexion consciente quant aux laissés pour compte de notre société.
Le projet DoucheFLUX les a séduits et nous avons donc organisés une rencontre, à leur demande, avec les initiateurs de DoucheFLUX et de (ex)-/SDF afin de présenter le projet aux élèves et de lancer un débat. La Direction de l'école étant intéressée par le projet, nous travaillerons à l'avenir au lancement d'une campagne de soutien plus large et non plus limitée à quelques classes.
Dans le cadre scolaire, il est en effet possible de mobiliser rapidement un bon nombre de personnes autour d'un projet de solidarité, et ce tant d'un point de vue pédagogique et didactique, (le livre étant un parfait outil de réflexion exploitable dans le cadre de plusieurs cours), que d'un point de vue d'action directe à la portée des élèves (organiser des rencontres-débats, présenter l'ouvrage à d'autres classes, s'insérer dans le cadre du projet DoucheFLUX Films-débats, etc.).
Enfin, mille et un projets sont possibles, il suffit d’une bande de profs bien motivés pour offrir des expériences humainement riches à des jeunes à la recherche d’un lien social souvent perdu et fortement questionné.

Le 11 mai 2012, à l'Institut Marie Immaculée Montjoie (IMMI) d'Anderlecht, les deux classes de troisième techniques sociales (3tq3 et 3tq4) qui ont lu le livre Revendications de (pré)-SDF bruxellois dans le cadre des cours d'Initiation à la vie professionnelle et sociale (IVPS) et du cours d'Enquêtes, visites et séminaires (EVS), ont rencontré, à leur demande expresse, des représentants du Collectif MANIFESTEMENT et surtout deux SDF, Patrice et Moustafa. Voir l'archive vidéo et la restranscription de la discussion.
Le 30 mai 2012, quelques élèves, accompagnés de leur professeur, rendait visite à Patrice à l'hôpital Brugmann où ce dernier, comme il leur avait annoncé, allait suivre à dater du 14 mai 2012 une cure de désintoxication alcoolique. Voir la photo souvenir et les messages d'encouragement spontanément adressés par les élèves à Patrice.

2012-2013

L'expérience a été renouvelée dans la même école en 2013. Des membres de DoucheFLUX sont venus présenter le projet de l'association, accompagnés de personnes SDF qui participent aux activités. Le témoignage des précaires était l'occasion pour les élèves de confronter leurs préjugés à un vécu et une expérience de vie bien réels et de mesurer la complexité des situations de vie à la rue et la multiplicité des causes qui y mènent.

A cette occasion, les classes réunies ont invité leurs hôtes à partager un repas convivial préparé par leurs soins et ont également préparé 70 repas individuels destinés aux sans abris. Encadrés par l'équipe de DoucheFLUX et leur professeure, ils ont distribué ces repas aux SDF des alentours de la gare du Midi à Bruxelles.

Pour la grande majorité d'entre eux, il s'agissait d'une expérience inédite qui les a fortement interpellés. En effet, amenés à identifier parmi un public bigarré quelles étaient les personnes qui pouvaient être dans le besoin, ils ont pu mesurer tout le poids des apparences, la détresse des sans toît ainsi que leur propre capacité à s'investir pour une cause et agir pour le changement.

Ces rencontres ont été exploitées dans le cadre de leur travail de fin d'année, notamment au travers d'une "lettre à un SDF".

Ces activités furent aussi l'occasion de créer un lien avec l'activité DoucheFLUX Magazine, que les élèves ont lu et analysé en classe durant la phase de réflexion. En effet, l'ensemble des rédactions de fin d'année, comportant des lettres ouvertes aux sans-abris, des compte-rendu des activités mais aussi des articles de réflexion et de sensibilisation autour de la précarité, ont abouti à la réalisation du DoucheFLUX magazine n°6 (édité spécialement pour eux avant la fin de l'année scolaire). La joie et la fierté des élèves furent des plus tangibles et elle peut se lire dans leurs rédactions. Le sentiment d'avoir tissé du lien, fait tomber les murs qui les séparaient de l'humain en difficulté, avoir pu contribuer à leur échelle à une œuvre sociale, correspondant à leur option, mais aussi à la réalisation d'un magazine distribué en ville, voilà autant de petits et grands pas qui nous motivent à poursuivre et renforcer les activités de DoucheFLUX meets schools !

2013-2014

L’année 2013-2014 quant à elle a vu le lancement d’un projet plus ambitieux pour les élèves de 4e techniques sociales de l’IMMI d’Anderlecht. Forts de nos expériences passées et au vu de la richesse dans le partage de parole et d’idées avec les sans-abris venus témoigner en classe lors des années précédentes, Vanessa Crasset, alors responsable de l’activité DoucheFLUX on air, a donné naissance au projet d’une émission radio, d’une durée de 60 minutes, et portant sur la question d’un accompagnement social adapté et efficace pour les personnes en difficulté. Son projet de création sonore, présenté en septembre 2013 au Fond d’aide à la Création Radiophonique et intitulé « Les experts du bitume », a reçu un accueil favorable et les fonds nécessaires à sa réalisation. L’émission de radio est prévue pour le mois de novembre 2014 sur les ondes de Radio Panik.
Il s’agissait dans un premier temps pour Vanessa d’enregistrer les témoignages d’un groupe de sans-abris quant au suivi social auquel ils avaient été confrontés, pointant de la sorte un ensemble de disfonctionnements et de manques de moyens nécessaires à un suivi social adapté et efficace. En parallèle, la classe abordait de manière plus théorique, dans le cadre du cours de Sciences humaines, les bases historiques et le fonctionnement de la Sécurité sociale en Belgique. De même, en lien avec l’actualité, et tel que prévu par le programme scolaire, les élèves découvraient par la presse, la réalité de la crise que traverse de nos jours la Sécurité sociale.
Dans un deuxième temps, les élèves ont été confrontés aux enregistrements des témoignages effectués par Vanessa afin de confronter leurs acquis théoriques avec la réalité du terrain. Une fois cette première étape réalisée, l’équipe d’enregistrement est venue en classe à plusieurs reprises afin de mener une discussion de fond avec les élèves autour des questions suivantes : « Qu’est-ce qu’une personne en difficulté ? Quel type d’aide nécessitent ces personnes ? Quelle est la réalité du terrain ? Comment pourrait-on améliorer le système d’aide actuel ? Quelles valeurs sous-tend l’aide sociale ?  De quelle manière suivre les dossiers des demandeurs d’aide et quelles sont les limites à redéfinir dans le contrôle de ces derniers ? ».
Enfin, lors de la dernière séance d’enregistrement, les deux groupes de réflexion, élèves et sans-abris, se sont rencontrés et ont partagé leurs réflexions et leurs proposition (voir photos). L’émission radio étant prévue pour l’année scolaire suivante, les élèves ont demandé à concrétiser tout de même leur travail de réflexion pour la fin de l’année en cours. De la sorte, ils ont souhaité rédiger une lettre adressée au Parlement afin de solliciter son attention quant à la précarité grimpante et au manque de moyens dont bénéficient les structures d’aide aux plus précaires. Rebondissant donc sur leurs propositions, leur examen de fin d’année fut un travail écrit comportant d’une part un compte-rendu détaillé du déroulement de notre réflexion (éléments théoriques, questionnement face à l’actualité et à la réalité du terrain, constats et propositions), d’autre part leur lettre individuelle adressée au Parlement.

2014-2015

L’année scolaire suivante, les élèves qui ont participé par leur réflexion au documentaire radio Les Expert du bitume manifestent à leur ancienne professeur leur hâte quant à la diffusion de l’émission et à l’envoi de leur lettre aux Parlementaires.

L’indignation des élèves face aux témoignages des sans-abris rencontrés a stimulé leur appétit d’action et leur espoir de se faire entendre des élus politiques en tant que jeunes citoyens.
Ils font donc fait le bilan des constats posés au cours de la réflexion menée en classe et, en concertation avec les sans abris rencontrés, ils dressent une liste de 12 propositions à adresser aux responsables politiques et institutionnels en vue d’améliorer l’accès aux droits sociaux et d’aider plus efficacement les personnes sans abris.

La première diffusion sur les ondes radio a lieu le 12 février 2015 sur les ondes de Radio Panik.
Et début avril, le courrier contenant les propositions des élèves est envoyé avec le CD du documentaire  aux bourgmestres et présidents de CPAS des 19 communes bruxelloises, ainsi qu’aux échevins, aux parlementaires et aux ministres chargés des matières sociales à Bruxelles et au gouvernement fédéral.

Une écoute collective sera programmée à l’école au cours de l’année scolaire 2014-2015.
L’ensemble des élèves, professeurs et parents y seront invités mais également les autorités communales qui ont reçu le courrier des élèves, ainsi que les associations anderlechtoises d’aide aux sans-abris et de lutte contre la pauvreté.

Les associations du secteur de l’aide aux personnes sans abris ainsi que la presse seront informées de cette action des élèves dans le courant du mois d’avril.

Découvrez la lettre et les propositions des élèves aux responsables politiques et institutionnels. Et les réactions, ou le silence, de ces responsables.

Découvrez le documentaire radio auquel les élèves et les sans-abris ont participé :
Les Experts du bitume

Le CD, vendu au profit de DoucheFLUX, est disponible au prix de 8,00€ sur simple demande.
GRATUIT pour les organisations du secteur de l'aide aux personnes en difficulté, sur simple demande.

Vous voulez vous associer aux propositions des élèves?

Voici un exemple de courrier à envoyer aux élus politiques : Je soutiens les propositions des élèves de l’IMMI en matière d’aide aux sans abris !
Il suffit de copier/coller le texte et de l’envoyer par mail ou courrier aux responsables politiques et institutionnels de votre choix, repris dans la liste des responsables politiques et institutionnels en charge des affaires sociales.

Vous voulez aller plus loin ?

  1. Proposez à vos connaissances, amis et famille de relayer ces propositions sur les réseaux sociaux et de s’y associer en envoyant eux aussi un mail.
  2. Proposez à des sans-abris (les 1ers concernés !) de signer ces propositions et renvoyez les signatures à DoucheFLUX qui les rassemble et les fera suivre aux élus bruxellois.

Téléchargez la pétition à faire signer par les sans-abris : Les Bruxellois se mobilisent avec les sans-abris !

Merci de renvoyer les signatures à Vanessa Crasset c/o DoucheFLUX asbl, 44 rue Coenraets, 1060 Bruxelles.

Coordination : Cherifa Billami

Suivez-nous sur s et s