2013-2014

L’année 2013-2014 quant à elle a vu le lancement d’un projet plus ambitieux pour les élèves de 4e techniques sociales de l’IMMI d’Anderlecht. Forts de nos expériences passées et au vu de la richesse dans le partage de parole et d’idées avec les sans-abris venus témoigner en classe lors des années précédentes, Vanessa Crasset, alors responsable de l’activité DoucheFLUX On Air, a donné naissance au projet d’une émission radio, d’une durée de 60 minutes, et portant sur la question d’un accompagnement social adapté et efficace pour les personnes en difficulté. Son projet de création sonore, présenté en septembre 2013 au Fond d’aide à la Création Radiophonique et intitulé « Les experts du bitume », a reçu un accueil favorable et les fonds nécessaires à sa réalisation. L’émission de radio est prévue pour le mois de novembre 2014 sur les ondes de Radio Panik.

Il s’agissait dans un premier temps pour Vanessa d’enregistrer les témoignages d’un groupe de sans-abris quant au suivi social auquel ils avaient été confrontés, pointant de la sorte un ensemble de disfonctionnements et de manques de moyens nécessaires à un suivi social adapté et efficace. En parallèle, la classe abordait de manière plus théorique, dans le cadre du cours de Sciences humaines, les bases historiques et le fonctionnement de la Sécurité sociale en Belgique. De même, en lien avec l’actualité, et tel que prévu par le programme scolaire, les élèves découvraient par la presse, la réalité de la crise que traverse de nos jours la Sécurité sociale.

Dans un deuxième temps, les élèves ont été confrontés aux enregistrements des témoignages effectués par Vanessa afin de confronter leurs acquis théoriques avec la réalité du terrain. Une fois cette première étape réalisée, l’équipe d’enregistrement est venue en classe à plusieurs reprises afin de mener une discussion de fond avec les élèves autour des questions suivantes : « Qu’est-ce qu’une personne en difficulté ? Quel type d’aide nécessitent ces personnes ? Quelle est la réalité du terrain ? Comment pourrait-on améliorer le système d’aide actuel ? Quelles valeurs sous-tend l’aide sociale ?  De quelle manière suivre les dossiers des demandeurs d’aide et quelles sont les limites à redéfinir dans le contrôle de ces derniers ? ».

Enfin, lors de la dernière séance d’enregistrement, les deux groupes de réflexion, élèves et sans-abris, se sont rencontrés et ont partagé leurs réflexions et leurs propositions (voir photos). L’émission radio étant prévue pour l’année scolaire suivante, les élèves ont demandé à concrétiser tout de même leur travail de réflexion pour la fin de l’année en cours. De la sorte, ils ont souhaité rédiger une lettre adressée au Parlement afin de solliciter son attention quant à la précarité grimpante et au manque de moyens dont bénéficient les structures d’aide aux plus précaires. Rebondissant donc sur leurs propositions, leur examen de fin d’année fut un travail écrit comportant d’une part un compte-rendu détaillé du déroulement de notre réflexion (éléments théoriques, questionnement face à l’actualité et à la réalité du terrain, constats et propositions), d’autre part leur lettre individuelle adressée au Parlement.