Think tank #01 – Remue-méninges de départ

Think Tank # 1 Remue-méninges de départ 7 mai 2013.

Les questions et thèmes à aborder dans les futurs Think Tank y ont profusé* :

La pauvreté peut-elle être volontaire ?
Peut-on exister quand on ne peut pas être nommé ?
Les pauvres peuvent-ils se définir, se représenter ?
La pauvreté est-elle minoritaire ?
Le pauvre est-il prolétaire ?
Le pauvre constitue-t-il une classe ?
Quelle est la limite entre l’exploitant et l’exploité ?
Quelle sont les fonctions des pauvres ?
Pourquoi les pauvres votent-ils contre leur intérêt ?
Est-ce que les pauvres existent juridiquement ?
La pauvreté n’est-elle pas un “comportement” plutôt qu’un état (thèse de certains économistes) ?
La concept de pauvreté est-il à la mode ?
Aujourd’hui, la richesse n’est-elle pas le crédit ?
Quel est le seuil effectif de pauvreté ?
La pauvreté est-elle définie par l’absence de  qualité de vie ?
La pauvreté est-elle seulement économique ?
Que pense la New B de la pauvreté ?
Le micro-crédit sort-il de la pauvreté ou enfonce-t-il ceux qui y ont recours ?
Comment évalue-t-on la pauvreté ?
La pauvreté sert-elle à faire peur aux travailleurs ?

* “profusé”, du verbe “profuser”, issu de La Langue Claudique de Laurent d’Ursel,
dont on ne connait que la pratique que l’adjectif (“profuse”) et le substantif (“profusion”).