Think tank #17 – La bonne distance et/ou la juste proximité avec la personne précarisée?

Avoir la « fibre sociale » est certainement une nécessité pour tout travailleur social. Mais à partir de quand le souci de l’autre doit-il céder la place à la préservation de soi ? Quels sont les signes d’un dysfonctionnement de l’empathie ? Jusqu’où est-il sage de se laisser manipuler par la personne précarisée, d’entrer dans son jeu éventuel, de feindre de la prendre au mot ? Le fameux « triangle dramatique » (victime, persécuteur, sauveur) prend-il ici une forme spécifique ? L’extrême précarité induit-elle forcément une dose de violence supplémentaire dans la relation aidant / aidé ? Cette relation n’est-elle pas faussée dès lors que l’aidé est plus dans la survie que dans la vie ?

Invité : Michel Delbrouck, médecin, psychothérapeute, psychanalyste, directeur de l’IFTS (Institut de Formation et de Thérapie pour Soignants − http://www.ifts.be)